Au bal masqué: Des chèvres et des brebis

Une des leçons que nous aurons pu tirer de cette double épreuve:le cocooning du confinement ,suivi de ce réapprentissage moins jouissif des règles élémentaires de socialisation qu'on a appelé déconfinement,c'est que ,dans un cas comme dans l'autre ,«on ne se refait pas», comme aurait dit ma grand'mère ,ou on «persévère dans l'être»,comme l'aurait écrit Spinoza..

Bref,les frileux restent les frileux,les actifs se bougent ,et les autres laissent passer le temps …

Mais nous voici dans une 3ème période ,où il est convenu de s'avancer masqué,pas pour aller au bal, puisque c'est toujours interdit,mais pour montrer qu'on a décidé d'être sages ...afin qu'on ne nous punisse pas une nouvelle fois ,d'autant que des masques,désormais il y en a pléthore ..

Pourtant, derrière cette apparente uniformité ,on peut encore discerner 2 types de comportement,rien qu'à la façon de composer avec son masque::il y a les chèvres et les brebis:

Les brebis sont les plus nombreuses:

elles gardent leur masque vissé sur le visage ,même dans leur enclos ,là où ce n'est pas obligatoire .On les reconnaît à ce qu'elles portent souvent de très jolis modèles imprimés ,qui donc remontent à l'époque où faute de distribution gratuite,on devait recourir à la couturière du quartier ou à ses propres talents pour devancer l'appel.Elles sont souvent accompagnées de jeunes brebis qui soufflent dans des masques trop grands pour elles et dont s'échappent quelques bêlements plaintifs .Elles respectent rigoureusement l'espacement réglementaire sur les trottoirs et dans les magasins ,les plus âgées n'hésitant pas à rappeler à l'ordre les quelques récalcitrantes qui l'auraient oublié.

Les chèvres s'avancent à visage découvert:

il fait si beau dehors qu'on ne va pas se priver de sentir le soleil sur sa peau et le vent dans ses cheveux ,pas plus que de s'empêcher de s'embrasser sur les places si l'envie nous en prend .Pour autant,le masque bleu lavande est bien présent,enfoui dans une poche ou au fond d'un sac ,mais qu'on ne sortira que là où c'est obligatoire , à la banque ou à la pharmacie ,non pas pour ne pas se faire prendre-on a encore vu peu de contraventions pour oubli du masque ,mais pour faire plaisir au pingouin masqué qui se trouve de l'autre côté du comptoir ...ou pour ne pas lui faire de peine...Va savoir .

Donc,les chèvres ne sont pas méchantes , pas plus que les brebis ne sont gentilles …

Simplement, les brebis collaborent, tandis que les chèvres font de la résistance ..parce que c'est dans leur nature de chèvres ou de brebis …

D'ailleurs,si je devais organiser ces futures élections fixées momentanément au 28 juin ,je ne laisserais même pas aux votants éventuels la peine de se laver les mains au gel hydro-alcoolique,:il suffirait que je repère à quel moment ils se sont équipés de leur masque:avant ou juste avant d'entrer dans le bureau de vote pour savoir s'ils sont chèvres ou brebis et -à la limite ,pour qui ou quoi ils vont voter.

.
Mais je ne suis pas un homme politique .Je ne suis qu'une psy et en tant que telle,curieuse de reconnaître les siens..

Et là, le test est infaillible:il suffit de reconnaître, derrière le masque des brebis ,le déguisement de l'hypocondriaque .

Pour un moment, pour un moment du moins ,s'il ne les protège pas de la contagion,ce masque qui leur coupe le souffle et la parole ,c'est encore ce qu'on a fait de mieux comme gri-gri pour colmater la peur .

Les commentaires sont fermés.