Et maintenant ?

Une  3ème voie pour  la sophrologie

Nous sommes tous désormais convaincus qu’il ne suffit pas d’arborer un certificat RNCP et de mettre une plaque sur sa porte pour devenir « sophrologue » .
Les imprudents –ou les naïfs  qui s’y sont risqués ces derniers temps l’ont appris à leurs dépens : 65% d’entre eux vivent au-dessous du niveau du SMIG, quand ils n’ont pas renoncé tout simplement .
Quant aux organismes de formation, qui avaient cru voir là une manne profitable sans trop d’investissements intellectuels ,ils disparaissent les uns après les autres …et le titre même de RNCP est remis en question .
Nous ne sommes pas fiers de dire que « nous l’avions prévu » :il était simple de comprendre que sur ce marché du para-médical et de la formation, les intérêts financiers-fussent-ils médiocres, auraient vite fait de l’emporter sur le souci de la compétence et de l’utilité .

La question demeure :  Et maintenant ?

Et maintenant , quelle option prendre pour nous qui avons cru à la sophrologie
- Alors même que nous provenions d’origines diverses, mais suffisamment convaincus de l’intérêt de celle-ci pour consacrer plusieurs années à son approfondissement et à la formation de « nouveaux sophrologues »
La 1ère option consisterait à « laisser tomber » ,à considérer qu’on ne peut pas aller à contre-courant  de la médiocratisation ambiante et que par conséquent, mieux valait revenir à nos chères études ..
La 2ème à naviguer entre des vents contraires pour sauver,de l’héritage initial, ce qui méritait de l’être .
Rien de tout cela ne saurait susciter l’enthousiasme ,si ce n’est qu’une 3éme voie est en train de s’ouvrir à laquelle nous n’avons peut-être pas porté une suffisante attention :

Je veux parler de l’apport des neuro-sciences qui vient apporter en quelque sorte une confirmation de la validité de l’approche sophrologique en tant que technique psycho-corporelle .
Tout se passe comme s’il nous était désormais permis de valider – cette fois sur des bases scientifiques  - l ’hypothèse de la sophrologie sur la relation corps-esprit et le rôle central des émotions .
Voilà ce qui nous paraitrait de nature à ranimer notre courage  vacillant et à nous suggérer de nouvelles façons d’enseigner et d’appliquer la sophrologie .

C’est dans cet esprit que nous vous proposons pour la rentrée un programme de perfectionnement ,de réflexion et de supervision , destiné à répondre à ce que nous pensons être votre attente vis-à-vis de ce qui constitue, bien au-delà d’un « métier » ,une vocation .

Ce programme , baptisé pour l’instant « libre-échange » (mais toutes vos propositions seraient les bienvenues ) comporterait 3 aspects :

un aspect « perfectionnement » destiné plus particulièrement aux sophrologues qui, compte tenu des aleas de la formation ,estiment n’avoir pas reçu les bases nécessaires en termes de psychologie et psychopathologie pour leur permettre un diagnostic différentiel et une orientation justifiée des patient qu’ils ont pris en charge :
ceci couvre donc tout le domaine de la sophrothérapie

un aspect « réflexion » qui porte plus précisément sur les applications de la sophrologie et donc sur son développement dans des domaines aussi différents que les activités sportives , le handicap , l’éducation et la protection des enfants et des adolescents

un aspect supervision, conçu non tant dans une fonction de contrôle-tel n’est pas notre propos, mais de mise en commun des talents de chacun pour leur valorisation .

C’est à ces 3 niveaux qu’Evelyne Renardier, sophrothérapeute et moi-même psychanalyste et psychothérapeute ,allons travailler à vous proposer, dans les semaines  qui viennent ,une liste de sujets entre lesquels vous pourrez choisir ceux qui vous paraissent susceptibles d’être retenus .

Information importante
Même si nous disposons des titres et autorisations qui nous le permettraient nous ne nous présentons pas comme un organisme de formation ,mais essentiellement sous le registre  du bénévolat .
Les prestations que nous serons appelées à vous demander seront donc destinées essentiellement et avec votre accord, à couvrir les frais de préparation, d’organisation et d’animation des séances .

Dispositions pratiques

Ci-joint la liste des thèmes  proposés ,
parmi lesquels nous vous demandons  de bien vouloir nous indiquer , d’ici la fin juillet dans le google form trouvable en bas de cet article , ceux qui auraient retenu votre attention :

1° Groupes de perfectionnement :
-autour du diagnostic différentiel
notamment en ce qui concerne la névrose obsessionnelle (les tocs)
mais aussi l’anxiété généralisée (troubles de panique )
-les phobies
-les troubles du sommeil
-les acouphènes
-les troubles du comportement alimentaire (orthorexies)
- hypocondrie et psychosomatique
-sophro-analyse
-schéma corporel et images du corps

2° Groupes d’échanges
-à partir des nouvelles applications de la sophrologie
-les états-limites : le patient paranoïaque
-handicap et séquelles du handicap
-sport et sophrologie
-les nouvelles addictions (jeux video, réseaux sociaux, selfies…)
-les pathologies narcissiques
-l’apport des neuro-sciences
-la sophrologie et l’enfant

Ces listes ne sont pas exhaustives :
à vous d’ajouter celles qui vous paraitraient faire défaut ,
l’idée est que nous pourrions alterner les séances entre
groupes de perfectionnement :
pour sophrologues débutants
et groupes d’échanges
pour professionnels plus avertis .

Toutes les ouvertures sont possibles .
En tout état de cause, nous aimerions recueillir vos réactions avant la fin juillet
afin de préparer une programmation :
Nous envisageons une semaine sur deux (de préférence le samedi après-midi)
Quant aux supervisions , elles sont bien entendu à la libre disposition de tout un chacun.
Mais soyez gentils de nous envoyer au moins une 1ère réponse au google form suivant pour la fin de ce mois .

https://goo.gl/forms/w3VcZ09yQXLtO4fJ2

Merci par avance : micheledeclerck@gmail.com ou 06 03 55 92 94

Les commentaires sont fermés.