Groupes de paroles: Pour qui ? Pourquoi ?

Groupes de paroles :Pour qui ? Pourquoi ?

Indications, mode d’emploi

et précautions d’usage

Pour qui ? Pourquoi ?

J’ai toujours beaucoup cru en l’intérêt des groupes de paroles ,ne serait-ce que parce qu’ils présentaient l’avantage ,par rapport aux thérapies individuelles ,de permettre aux patients de se confronter à un champ d’exploration plus large, soit la confrontation avec les « autres » tels qu’on est appelé à les rencontrer dans la vie courante ,et non pas dans le confort plutôt bienveillant de la relation thérapeutique .

L’autre particularité de ces groupes est qu’ils ne s’adressent pas à n’importe quel symptôme ,mais à ce constat que même si « tout va bien par ailleurs » ,chacun de nous peut se trouver limité dans son comportement lors d’occasions spécifiques telles qu’une prise de parole en public, un entretien d’embauche, un oral d’examen ou de nouvelles rencontres .

Donc,premier point

Le groupe de parole n’est pas le substitut éventuel à une thérapie individuelle : Il constitue une thérapie spécifique qui s’adresse à un symptôme spécifique lui aussi :la peur du jugement des autres , qu’elle s’exprime par ce que nous appelons couramment « le manque de confiance en soi » ou « le manque d’estime de soi » -ce qui n’est d’ailleurs pas du même registre .

Deuxième point :

Le groupe de paroles n’a de sens que parce qu’il s’appuie sur une technique spécifique , à savoir le jeu de rôles qui emprunte à l’univers du théâtre ,ce qui permet à chaque participant à la fois de reproduire des scènes empruntées à la vie réelle ,mais aussi, comme pour l’acteur de théâtre ,de se « dédoubler » pour comprendre ce qui se joue dans la relation évoquée .

Mode d’emploi et précautions d’usage

Autrement dit, il ne s’agit en aucun cas d’un « groupe de rencontres » :

La première et la seule règle qui soit présentée aux participants est qu’ils ne doivent pas chercher à se rencontrer en dehors des séances

non seulement parce qu’ils risqueraient de fausser les relations à l’intérieur du groupe ,

mais aussi de substituer à la seule observation qui nous intéresse ,à savoir les interactions des individus en situation de représentation ,des éléments empruntés au vécu et à l’affectivité des uns et des autres .

Imaginons qu’au théâtre , les acteurs « oublient » leurs personnages pour régler leurs comptes entre eux …

Il ne s’agit pas non plus d’un « forum » tel qu’on les trouve sur les réseaux sociaux ,où chacun va rapporter ce qu’il croit être son savoir sur un sujet donné .

Ce qui nous intéresse, c’est la façon dont chacun va interpréter une situation, les réactions induites chez les autres personnages étant entendu que c’est cette interprétation et ces réactions qui vont faire l’objet d’une observation en fin de réunion, non seulement de la part du groupe dans son ensemble , mais des deux observateurs psychothérapeutes qui, à ce moment , pourront apporter leurs conclusions .

Par ailleurs, des conclusions globales assorties de recommandations seront remises à chaque participant en fin de session .

Conséquences pratiques

Les expériences que nous avons vécues ,mes collaboratrices et moi-même nous ont amenées à un certain nombre de modifications quant à la constitution et au fonctionnement de ces groupes :

1) Une ouverture plus large à des candidatures extérieures , ne serait-ce que parce que le groupe ne peut fonctionner de façon intéressante qu’à partir d’un certain quota : soit 6 à 10 personnes ,

Ce qui veut dire que l’accès n’en est plus réservé-comme ce fut le cas par le passé à des personnes se trouvant par ailleurs en thérapie avec l’une ou l’autre des thérapeutes .

Par contre ,il sera proposé à chaque nouveau ou nouvelle-venue de participer à un entretien préalable avec moi-même , afin de nous assurer du bien-fondé de ses motivations et de sa capacité à fonctionner selon les règles du groupe de paroles.

2) A partir de ce moment , un engagement est pris de part et d’autre sur la base d’une session de 6 séances , soit une séance tous les 15 jours sur 3 mois.

Le coût de participation est fixé uniformément à 50 euros par séance , soit 300 euros au total, à régler à mesure des séances . .Toutefois , compte tenu de l’intérêt d’une bonne assiduité, un chèque de caution de 150 euros sera demandé lors de l’inscription .

Les séances ont lieu de 19H à 21 H soit le jeudi soit le vendredi soir , selon les disponibilités des uns et des autres , chez Michèle Declerck 77 rue du Cardinal Lemoine ,Paris 5ème .Un code vous sera remis pour la porte extérieure de l’immeuble .

Je ne suis pas certaine d’avoir répondu à toutes les questions que vous pouvez vous poser .

Donc n’hésitez pas à m’appeler sur mon portable : 06 03 55 92 94

Ou à me contacter par e-mail : micheledeclerck@gmail.com

Ou encore à prendre rendez-vous sur Doctolib.

Merci de votre curiosité et à bientôt

Michèle Declerck

Les commentaires sont fermés.