La marathonienne

Ce monde est fou.

Mais qu’est-ce qu’il pourrait être d’autre ?

Hier, on vous disait que les statistiques étaient catastrophiques ,que, compte tenu des très mauvaises nouvelles qui pouvaient nous venir des laboratoires d’analyses, de l’incidence des nouveaux variants du virus ,qu’ils soient britanniques, brésiliens ,sud-africains ou indiens ,nous n’étions pas sortis du désastre et que nous devions plus que jamais, nous abriter derrière nos masques et nos vaccinations , de manière à nous protéger de cette contagion qui nous imposait de « rester chez nous », quoi qu’il advienne . 

Aujourd’hui, les gros titres des journaux ont changé : 

Non plus : « L’épidémie recule, la délivrance approche »

mais : « On déconfine, donc l’épidémie recule »

avec statistiques à l’appui .

Il y a là , pour nos esprits restés plus ou moins cartésiens quelque part ,une espèce d’incapacité à comprendre ..en ce sens que depuis le début de cet enfermement qu’on nous impose depuis presque 2 ans ,l’équation :

« mauvaises nouvelles = contraintes renforcées »

qu’on pouvait à la limite entendre

avait été remplacée par « contraintes renforcées = mauvaises nouvelles »

ce qui était l’inverse de notre manière habituelle de fonctionner .

Autrement dit, ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, l’épidémie faiblissait qu’on nous rendait nos terrasses, mais parce qu’on ne pouvait plus nous priver de nos bistrots et de nos apéros, sauf à nous rendre enragés, que la « délivrance » approchait, tout simplement parce qu’au plan gouvernemental, on avait décidé qu’il ne pouvait en être autrement.

A vrai dire, c’est ainsi qu’on nous invite à fonctionner, depuis le début de l’épidémie :

« Les masques ne servent à rien. Pas grave, puisqu’il n’y en a pas . »

« Surtout, ne laissez pas tomber vos masques car nous en avons encore des tonnes à écouler »

« La vaccination va vous sauver la vie .

mais il n’y en aura pas pour tout le monde..

Il y aura donc une limite d’âge, plus de 65 ans, plus de 75 ans ,moins de 55 ans ,et puis un jour plus de limite d’âge du tout ,à partir de 18 ans, voire les enfants des écoles … »

« Tout le monde aux vaccinodromes , car il y a des doses en réserve et des Astra Zeneca ,et des Moderna, et des Pfizer, et on peut tout mélanger et si deux vaccinations ne suffisent pas, on en fera une troisième … »

Et on ira même chercher les vieillards jusque chez eux, quelque fois qu’ils auraient oublié…

La petite fille en treillis ignore tout de ce qui nous agite. Elle a bien le temps d’apprendre la folie du monde. Pour l’instant, il fait du soleil dans ce jardin où sa maman l’amène chaque après-midi, où il y a plein d’enfants qui jouent sur les pelouses, qui courent dans les allées .

Mais ce ne sont pas les enfants eux-mêmes qui l’intéressent.
Ce qui l’intéresse, c’est que depuis quelque temps, elle aussi, elle peut courir, qu’elle court même très vite, et sans besoin d’être tenue, même si, au début , sa maman lui ouvrait les bras comme si elle allait tomber ..

Mais la petite fille ne tombe pas et quand elle perd l’équilibre, elle court encore plus vite, comme pour le rattraper …

Elle doit avoir à peine 18 mois, elle ne se tient pas encore très droite sur ses jambes, mais elle avance à une vitesse incroyable : sinon qu’à chaque fois qu’elle passe devant moi, elle s’arrête dans un éclat de rire, comme si elle me disait « Tu vois, c’est moi qui l’ai fait. »

Sa maman ne cache pas sa fierté

: « Ma marathonienne » dit-elle.

Mais voilà que surgit un gardien contrarié : son estomac dépasse de sa chemise et on dirait qu’il ne tient pas bien sur ses jambes, comme s’il n’avait pas encore appris à marcher .

« -Quel âge elle a votre fille, madame ?

- Pas tout à fait 2 ans

- Alors, vous ne savez pas qu’il est interdit de laisser les enfants de moins de 2 ans courir tout seuls dans les allée.

- Mais vous voyez bien qu’elle sait marcher

- Qu’elle sache marcher ou pas, le problème n’est pas là :

Les enfants de moins de 2 ans n’ont pas le droit de courir tout seuls dans les allées. C’est le règlement. Ça vient du Ministère »

Le regard étonné de la petite fille va de sa mère à moi, comme si elle venait de comprendre que nous ne pouvons rien faire pour elle .

Elle ne pleure pas, elle ne crie pas, elle baisse simplement la tête.

Puis elle reprend sa marche, sans courir, sans se retourner,

toujours aussi droite sur ses jambes ;

Comment lui expliquer que ce monde est devenu fou ?.. 

D’ailleurs, il n’y a rien à lui expliquer.

Elle a déjà compris que marcher ou pas, courir ou pas,

c’était son histoire à elle et que personne n’avait rien à lui interdire,

ou à lui imposer .

C’est ce qu’il nous reste à comprendre après ce retour en enfance,

Où nous nous sommes laissés mener par les gardiens du square.

La seule question qui se pose reste à savoir où nous retrouverons l’énergie,

la joie de vivre ,voire l’innocence qui nous rendra l’envie ,

« l’envie d’avoir envie » .

Peut-être comme la petite fille , avons-nous besoin de quelqu’un

qui nous regarde ,qui nous accompagne ,sans pour autant nous tenir

la main ..

Si vous ressentez , vous aussi, ce besoin des autres ,

non de ceux qui gouvernent ou interdisent ,

mais de ceux qui nous regardent et nous encouragent ,

je ne peux que vous inviter à rejoindre nos groupes de paroles

où nous pourrons échanger , un soir par semaine , et à votre convenance

notre vision du présent et nos perspectives d’avenir .

Il vous suffit de contacter Michèle Declerck

soit par téléphone 06 03 55 92 94

77 rue du Cardinal Lemoine Paris 5ème

soit par e-mail micheledeclerck@gmail .com

afin que nous abordions ensemble et en toute liberté

les conditions d’un nouveau départ ..car la course ne s’arrête pas là ..

Vous pouvez déjà consulter sur le site micheledeclerck.fr à la rubrique

« Faits de société » une série d’articles inspirés par nos observations

face à la crise et à ses conséquences sur notre santé physique et mentale.

Les commentaires sont fermés.