Une 3ème voie pour la sophrologie

Nous sommes tous désormais convaincus qu’il ne suffit pas d’arborer un certificat RNCP et de mettre une plaque sur sa porte pour devenir « sophrologue » .

Les imprudents –ou les naïfs qui s’y sont risqués ces derniers temps l’ont appris à leurs dépens : 65% d’entre eux vivent au-dessous du niveau du SMIG, quand ils n’ont pas renoncé tout simplement .

Quant aux organismes de formation, qui avaient cru voir là une manne profitable sans trop d’investissements intellectuels ,ils disparaissent les uns après les autres …et le titre même de RNCP est remis en question .

Nous ne sommes pas fiers de dire que « nous l’avions prévu » :il était simple de comprendre que sur ce marché du para-médical et de la formation, les intérêts financiers-fussent-ils médiocres, auraient vite fait de l’emporter sur le souci de la compétence et de l’utilité .

La question demeure : Et maintenant ?

et maintenant , quelle option prendre pour nous qui avons cru à la sophrologie

-alors même que nous provenions d’origines diverses, mais suffisamment convaincus de l’intérêt de celle-ci pour consacrer plusieurs années à son approfondissement et à la formation de « nouveaux sophrologues »

La 1ère option consisterait à « laisser tomber » ,à considérer qu’on ne peut pas aller à contre-courant  de la médiocratisation ambiante et que par conséquent, mieux valait revenir à nos chères études ..

La 2ème à naviguer entre des vents contraires pour sauver,de l’héritage initial, ce qui méritait de l’être .

Rien de tout cela ne saurait susciter l’enthousiasme ,si ce n’est qu’une 3éme voie est en train de s’ouvrir à laquelle nous n’avons peut-être pas porté une suffisante attention :

Je veux parler de l’apport des neuro-sciences qui vient apporter en quelque sorte une confirmation de la validité de l’approche sophrologique en tant que technique psycho-corporelle .

Tout se passe comme s’il nous était désormais permis de valider – cette fois sur des bases scientifiques - l ’hypothèse de la sophrologie sur la relation corps-esprit et le rôle central des émotions .

Voilà ce qui nous paraitrait de nature à ranimer notre courage vacillant et à nous suggérer de nouvelles façons d’enseigner et d’appliquer la sophrologie .

C’est dans cet esprit que nous vous proposons pour la rentrée un programme de perfectionnement ,de réflexion et de discussion , destiné à répondre à ce que nous pensons être votre attente vis-à-vis de ce qui constitue, bien au-delà d’un « métier » ,une vocation .

Ce programme , baptisé pour l’instant « Sophro-sciences »se répartit en 3 temps :

1°l’apport des neuro-sciences à la sophrologie :

-l’erreur de Descartes et le rôle majeur des émotions

-la relation corps-esprit dans les techniques psycho-corporelles

-la place de la conscience dans la construction de Soi

2°la place de la psychanalyse en sophrothérapie

-transfert et contre-transfert

-le Moi et les instances psychiques

-le rôle de l’histoire infantile

3° la présentation de cas vécus

Illustrant les nouveaux développements de la sophrologie

-le handicap

-les cas limites

-les pathologies narcissiques

Les séances sont prévues le premier samedi de chaque mois de 15H à 18H

chez MIchèle Declerck 77 rue du Cardinal Lemoine Paris 5ème 

: le premier rendez-vous étant fixé au samedi 13 octobre

Coût de participation :50 euros par séance

Toutes informations sur le contenu des thèmes

et le déroulement des séances sont disponibles

un mois à l’avance auprès de :

Michèle Declerck 06 03 55 92 94 micheledeclerck @gmail .com

Et Evelyne Renardier 06 11 99 63 02 evelyne_renardier @yahoo.fr

ainsi que sur le site micheledeclerck.fr

rubrique sophro-sciences

Soyez gentils de votre côté de nous confirmer votre présence

dans la mesure de vos disponibilités .

Programme de la 1ère séance

L’apport des neuro-sciences à la sophrologie

-Damasio et l’erreur de Descartes :

L’histoire de Phileas Cage

Le rôle majeur des émotions : « je sens,donc je suis »

Le syndrome frontal

La plasticité cérébrale comme « chance » de réparation

Quelle place pour la résilience ?

Questions ouvertes

Les commentaires sont fermés.